SITE EN CONSTRUCTION


11 rue du Moulin
14210 GAVRUS
Tél : 02 31 06 00 55
Fax : 02 31 06 00 54



1/ S’inscrire dans une démarche de développement durable

Concilier économie, environnement et social.

2/ Sur le plan technique

Le Concept EcoBioClimatique® c’est construire à la fois

  • écologique
  • bioclimatique
  • performant
  • durable
  • sans ignorer les contraintes économiques de chacun.

La construction écologique nécessite à la fois :

  • de faire appel aux matériaux naturels et sains, et d’abord le matériau renouvelable par excellence : le bois (menuiseries , cellulose, fibre de bois)
  • de prélever le minimum sur les réserves non renouvelables tant pour la construction, l’entretien, le fonctionnement et en fin de vie pour le recyclage,
  • d’utiliser au maximum les énergies renouvelables (solaire et biomasse) et à défaut des moyens intelligents de consommer l’électricité (PAC).

La construction EcoBioClimatique®   nécessite la réunion des deux démarches :

  • La conception bioclimatique permet d’optimiser la construction (implantation, orientation, agencement des pièces et des ouvertures, etc.) afin de mieux profiter des ressources naturelles (lumière, chaleur solaire,…) et se protéger efficacement des agressions climatiques (vents, canicule estivale,…).
  • La performance énergétique doit tendre vers une autonomie énergétique :
    • Le débit représenté par :
      • l’enveloppe et la ventilation qui occasionnent des déperditions,
      • les moyens de chauffage (eau, air) et autres appareils ménagers, éclairage, etc. qui consomment de l ‘énergie,
    • Le crédit représenté par :
      • des panneaux capteurs d’énergie solaire (thermique ou photovoltaïque)
      • une petite éolienne,
    • doivent tendre vers un bilan ZERO.

3/ Adopter résolument une attitude « militante »

Construire EcoBioClimatique, c’est s’opposer aux habitudes mais surtout à certains intérêts, aux lobbies pour lesquels seul le profit immédiat compte. Ce sont les lobbies :

  • de la distribution (voire les condamnations régulières de grands groupes) et les profiteurs du marché (y compris ceux qui se parent de vert).
  •  des pétroliers et gaziers : chauffage et matière première (isolants, PVC, etc.).
  • de l’ électro-nucléaire qui essaie de nous faire croire qu’il ne s’agit pas d’une énergie fossile et en plus qu’elle serait propre,
  • de l’eau (quel scandale, ces écolo qui veulent utiliser l’eau de pluie !),
  • des bétonneurs,
  • les « imbéciles » : je ne parle pas de ceux qui n’ont pas compris la nécessité d’économiser l’énergie, que la priorité des priorités est aujourd’hui la « question environnementale » mais ceux qui nous dirigent, les élites qui affirment le contraire. Trump est actuellement le plus bel exemple !

4/ Le sens du compromis

Nous ne pouvons pas tous faire tout et tout de suite ! C’est évident … Mais il est trop facile d’évoquer la responsabilité des « autres », des « politiciens », les moyens financiers insuffisants pour ne rien faire. C’est une question de choix et nous sommes tous responsables de nos choix sans oublier qu’au terme de tout investissement destiné à économiser l’énergie nous sommes économiquement gagnants, en moyenne retour sur investissement 7 à 15 ans et nous avons plus de confort en prime.

D’autre part, si nous mettons en avant les matériaux bio-sourcés, le bois en particulier, nous pouvons aussi admettre d’autres matériaux :  à titre d’exemples le PVC pour les menuiseries, le béton ou blocs PSE coffrants  pour la construction. La priorité des priorités est de réduire notre empreinte, notre consommation. Avec des matériaux non bio-sourcés le bilan sera moins favorable mais le but principal sera atteint.

Le combat en vaut la peine.

Vous n’en voulez pas ?

Soyez conséquents, n’oubliez pas que 83% de l’électricité que vous consommez est d’origine nucléaire :

  1. Prohibez l’électricité comme moyen de chauffage
  2. Osez, pariez vous l’avenir, construisez « passif », construisez ECOBIOCLIMATIQUE, construisez autrement.
Coming Soon Page by